Sélectionner une page

L’ancrage au site

Le sol définit une terre : un lieu d’attachement, de stabilité et de permanence et surtout d’enracinement. Le sol, la terre devient donc essentielle à la création d’un paysage.

C’est offrir un socle vivant, une terre, un lieu.

Nous souhaitons installer un paysage ancré dans son contexte, en total adéquation avec son environnement paysager, urbain et architectural. Nous nous extrayons du Greenwashing pour privilégier une nature autonome et riche. Notre ambition est donc la recherche d’un équilibre pour un paysage vivant. La cohérence d’un équilibre entre le sol et son couvert paysager.

 

Pour les paysages hors-sol, type aménagement sur dalle, notre ambition est de supprimer une dépendance aux artifices en évitant le paysage fantasmé et en valorisant une nature adaptée.

Les jardins luxuriants sur dalles apparaissent aujourd’hui comme des illusions intemporelles et décontextualisés. Coupés de l’eau et hors sol, ils seront pourtant voué à leur disparition. Incapable d’établir un lien avec son socle, déraciné, sa végétation ne peut s’affranchir de sa condition de dépendance à ces éléments rendus artificiels et pourtant essentiels à leur survie. Contrairement au paysage lié à un sol, à l’adaptation et à l’évolution d’un biotope, ces jardins ne trouveront jamais leur autonomie. Ainsi coupé de leur autonomie, ils ne pourront inscrire une histoire, la permanence ne pourra exister en ces lieux et apparaitront éphémères. Pensés exclusivement au travers de ces conditions artificielles, ces paysages ne peuvent être l’étendard d’une écologie heureuse.